Rôle primordial de l’absorbeur de choc

Le rôle de ce système est principalement d’assurer une absorption active des chocs verticaux, pour éviter la transmission directe dans la colonne vertébrale du passager/pilote.

En position assise, les chocs sont répercutés par la planchette ou l’assise directement à la colonne vertébral.

Un système d’amortissement ou d’absorption des chocs s’impose donc de lui même en considérant l’aggravation des risques encourus par son absence.

 

Sécurité passive

En cas d’utilisation d’une sellette de pilotage avec un mousse-bag, celui-ci ajoute de la sécurité passive en cas d’atteinte du niveau maximum du système d’absorption sur les roues arrières.

Il peut être envisagé un espèce d’airbag qui pourrait englober une partie du fauteuil.

 

Réactivité du fauteuil

Un fauteuil qui roule bien :

  • Le demi-tour doit se faire sans efforts (ceci sur un du plat évidement, le terrain rajoutant des contraintes)
  • Avance droit sans changer de cap (sur du plat au moins ! Le dévers c’est galère 😉 )
  • Pas trop de frottement au sol (largeur des pneus gonflés)
  • Déplacement aux roues arrières pas trop difficile (efficace sans se ruiner les épaules/bras : roues pas trop en arrière) pour un fauteuil solo
  • Direction aux roues arrières ou aux freins
  • Pour être réactif à la manœuvre, doit être bien équilibré par rapport au centre de gravité

Concrètement/Succinctement

  • Le fauteuil doit être équipé d’un système capable d’absorber au maximum les chocs verticaux
  • Le fauteuil doit pouvoir être manipulé facilement, on doit pouvoir lui faire faire un demi-tour sur lui même sans effort
    • Roue avant directionnelles – 360°
    • (Option) Freins indépendants (droit/gauche) permettant la direction
    • Roues arrières accessibles au passager (en mode solo/école) lui permettant de se déplacer seul

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *