Contraintes

La roue avant absorbe beaucoup de chocs en déplacements tout terrain. Elle est la première concernée en face du monde réel.
La force appliquée par le pousseur provoque aussi un transfert des masses sur l’avant.

Elle supporte assez peu de poids au décollage et peu de contraintes lors d’atterrissage classique.

Par contre lors d’un atterrissage un peu fort (posé dans du gradient, abattée lors d’une ressource anticipée, … ) tout le poids de l’ensemble (fauteuil + passager / pilote]) se retrouve transféré sur la roue qui n’est pas dans sa position normale (piqué vers le sol) et en plus en recherche de vitesse, bref vous l’aurez compris y’a moyen que ça casse !

En pente école, autres déplacements et décollages au treuil, le fauteuil est tout terrain. La roue se retrouve donc à faire du franchissement (pas du gros bien sûr) d’obstacles genre grosses mottes, trous & bosses, cailloux …

 

Dans un fauteuil au format 3 roues, la position de la roue avant a tendance à donner un effet « cheval de bois » (assez problématique par vent de travers) qui est contré en allongeant l’ensemble. En contrepartie on rajoute une inertie en lacet non négligeable en vol.

 

En phase d’apprentissage (pente école, gonflages, ploufs)

Beaucoup de déplacements, descentes assistés par pousseur, remontées (treuil/quad) et en terrain pas toujours clean (sans parler des bouses de vache ;), du tout terrain, faut que ça roule correctement !

 

En phase de progression, prise de marques & recherche de style
Ressource/abattée assez fréquent : axe de roue avant qui prends le premier, casse pas à chaque fois mais tord souvent assez pour gêner considérablement les déplacements

Repose au déco un peu fort, bim même punition

 

En mode pilote autonome

La roue avant ramasse moins, par contre son efficacité en roulage et agilité prends tout son sens en tout terrain maîtrisé.

 

On est souvent sur les déco & attéros, on passe pas mal de temps au sol en attendant d’être en l’air …
Le fauteuil est notre moyen de déplacement, ça doit rouler ! Un fauteuil qui tourne pas, c’est pas cool ni pour le pilote, ni pour le pousseur !

 

Concrètement/Succinctement

  • La roue doit pivoter à 360°, bien alignée sur son axe de rotation vertical pour permettre un demi-tour du fauteuil sans variation de hauteur.
  • La roue doit pivoter sans efforts (roulements a billes sur axe vertical, voire horizontal aussi)
  • Elle doit être amortie ou être munie d’un système de fusible pour éviter la casse / torsion trop importante lors d’un posé brutal ou gros choc en pente école
  • Elle doit être de diamètre suffisant pour ne pas se planter dans un trou (terrain à vaches) ou être arrêtée par un modeste caillou
  • Elle doit être suffisamment légère (moyeu en plastique ou rayons ?)
  • Elle doit être le plus près possible du centre de gravité de l’ensemble pour limiter au maximum l’inertie en lacet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *