Contraintes

Les roues arrières ont évidement un rôle majeur dans la structure du fauteuil, elles sont l’appui principal au sol, supportant la majorité du poids du pilote/passager.

Elles peuvent être accompagnées par un mécanisme d’amortissement qui prendra tout son sens en cas de posé brutal (décrochage près du sol par exemple).

Leur solidité sera aussi mise à rude épreuve, notamment en pente école. On veut éviter de se retrouver avec une roue en 8.

Comme sur un fauteuil roulant classique elles sont la seule possibilité de se déplace de manière autonome. Elles sont aussi la seule possibilité de freinage du fauteuil.

Le blocage / freinage des roues à son importance à plusieurs niveaux : arrêt du fauteuil dans une course d’élan (pente école, décollage), blocage du fauteuil en position fixe (préparation pilote, attente créneau vent pour décollage), trajectoire du fauteuil lors d’une descente sur piste ou pente.

Bi-Place

La position des roues est importante car elles ne doivent pas gêner (ou pire blesser) le pilote lors de la course de décollage.

En vol, elle doivent être suffisamment écartées pour permettre un positionnement confortable du pilote. Idéalement, intégrer un support permettant de prendre appui avec les pieds.

A l’atterrissage, un pied peut prendre appui sur le support pré-cité pour positionner le fauteuil en position correcte et éventuellement faire un posé en mode « trottinette ».

Le système de freinage est indispensable, la poignée de frein devrait être à disposition du pilote (surtout pas du passager), sur l’arceau ou dessus du baquet, afin de maintenir le fauteuil dans la pente ou de l’arrêter au besoin.

L’amortissement est « un peu moins indispensable », car du fait de l’expérience du pilote, il y’a moins de probabilité que le passager subisse une erreur de pilotage ou d’appréciation (même si cela n’est évidement pas exclu)

 

Apprentissage & pratique solo

Le déplacement en pente école doit être facilité pour les pousseurs, la petite vidéo ci-contre parle d’elle même !

En cas de décollage avorté, le pilote doit pouvoir aider son pousseur à arrêter le fauteuil.

Lors d’un déplacement autonome, les freins (un sur chaque roue, indépendants) sont directionnels. Il permettent de freiner le fauteuil à l’atterrissage selon le lieu (dévers, pente montante ou descendante)

Les roues doivent être accessibles par le pilote, c’est à dire que le déplacement doit être le plus aisé & efficace possible.

L’amortissement est indispensable pour protéger les vertèbres du pilote lors de choc verticaux (soulevé en pente école, ressource un poil haute à l’atterrissage, décrochage, …)

 

Concrètement / Succinctement

Position des roues de manière à permettre un déplacement autonome efficace pour un fauteuil solo

Position des roues gênant le moins possible la course du pousseur / pilote de bi-place

Amortissement des roues arrières, permettant de protéger la colonne vertébrale du passager/pilote du fauteuil

Freins à disques indépendants pour un fauteuil solo / enseignement

Système de freinage pouvant être plus basique pour un fauteuil de bi-place, permettant de maintenir le fauteuil à l’arrêt et de le freiner efficacement par le pilote depuis l’arrière

Taille et solidité : une roue de bmx petit diamètre semble être un bon compromis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *